Quelques articles pour vous donner un aperçu

L’abbé Pierre : le provocateur sensé

A notre époque où la provocation est un moyen de se mettre sous les projecteurs pour se pavaner, cet abbé, profondément catholique mais néanmoins anti-clérical, provoquait dans un but précis : la communauté. Non dans son sens restrictif, repliée sur elle, mais dans son sens d’ouverture vers les autres, d’assistance mutuelle et non de charité !
Lui si traditionaliste dans sa foi restait pourtant tolérant envers autrui et jamais prosélyte, remettant en cause sans vergogne les dogmes de l’église.

Ne se contentant pas du discours et, malgré son goût pour le contemplatif, il passa si souvent à l’action…
Résistant de la première heure, il organisa notamment nombreux passages de juifs en Suisse.
Figure emblématique du clergé résistant, qui en avait bien besoin, il se présenta à la députation ; élu, avec ses indemnités de parlementaire il acheta une maison délabrée et fonda Emmaüs avec l’aide d’un assassin suicidaire dont il demanda et obtint l’assistance ! Demander l’assistance d’un désespéré est symbolique de son raisonnement…
Tout le monde connaît la suite, l’hiver 54, la création d’ Emmaüs HLM qui gère actuellement 13 000 logements sociaux en IDF, 40 communautés Emmaüs dans le monde…

Bien sûr, ce grand communiquant (dans son sens noble et non publicitaire) n’était pas sans défaut. Cette foi aveugle en sa religion et en amitié l’empêchait de voir, un temps, certaines évidences…mais il revendiquait, contrairement à sa hiérarchie, le droit à l’erreur !
Son besoin d’amour constant, d’autant plus fort qu’il lui manquait au quotidien, débordait parfois…

Les hommages banalement creux de nos hommes politiques actuels ne font qu’exposer la différence entre un discours qui sert une action et un discours qui sert celui qui le prononce ! L’existence même de l’abbé Pierre mesure l’étendue de leurs échecs !

Avec un pape comme lui, une antithèse de l’actuel, j’en deviendrais catholique, moi l’agnostique.
Béret bas, l’abbé !

 

 

 

 

Toc, toc, toc…le génocide permanent

 

Il existe un génocide permanent qui est bien parti pour perdurer encore longtemps : celui des pauvres.

 

Un enfant meurt de pauvreté (dont 60% directement de faim) toutes les 3 secondes dans le monde…après tout cela ne fait que 10 millions d’enfants par an ; alors que la production annuelle mondiale de vivres peut nourrir 12 milliards d’êtres humains (calcul fait à 2 000 calories jour par personne)!

En Afrique, un enfant meurt toutes les 30 secondes, rien que du paludisme. En Afrique du sud 5% des enfants sont séropositifs ; en 2010, le quart de la population pourrait être porteur du virus, ce qui ferait passer l'espérance de vie de 65 ans (avant l'épidémie) à 48 ans ou moins. Selon la Banque mondiale, le PIB par tête pourrait régresser de 50% en trois générations...

 

Avant 1997, Nike, sponsor de nos « héros » sportifs, vendait autour de 100 euros la paire de chaussures chez nous ; elle coûtait, rendue au port de départ, moins de 2 centimes en main d’oeuvre. Pour arriver à cela, un enfant travaillait environ 12 heures par jour pour un « salaire » qui ne lui permettait pas de manger à sa faim. Actuellement, par « morale » publicitaire, Nike n’exploiterait que les personnes de plus de 15 ans, les autres, sans revenu, se débrouillent dans la rue ; mais pas trop de soucis, d’autres fabricants les remplacent…

 

Le monde compte 250 millions de "travailleurs" âgés de 5 à 14 ans, dont la moitié à plein temps.

153 millions d’enfants de moins de 5 ans pèsent un poids inférieur à la normale, ils risquent, hormis la mort, des handicaps mentaux et des malformations physiques.
120 millions d’enfants entre 5 et 16 ans vivent dans la rue. 

 

La solution ?

Si la moitié de l’humanité donne 3% de sa part de la répartition des richesses à l’autre moitié, cela doublerait la part de cette dernière ; 6%, triplerait ; 9% quadruplerait… C’est l’ « effet magique » de la misère…

 

La preuve par les chiffres :

Le PIB mondial est estimé par le FMI à 60 000 milliards de dollars en 2005, soit environ 48 000 milliards d’euros (pour info le budget de la France était de 289 milliards d’euros en 2005 et le PIB de 1650).
Quand on sait que 3 milliards d’individus vivent avec 2 dollars ou moins par jour, soit environ 1500 milliards d’euros pour un an, cela représente 3,12% de la richesse annuelle pour la moitié de la population mondiale.

 

 

 

 

Homosexualité : Mariage et adoption

 

Quelques remarques sur le sujet et des faits:

- Traitons les homosexuels indifféremment des autres et ils feront de même.

- A notre époque, le mariage, outre qu’il constitue un engagement juridique, a pour but de se faire reconnaître par les autres comme couple et avec des enfants comme famille.

- La nature n’a pas « prévu » la reproduction humaine, elle ne prévoit rien, elle n’a pas de conscience.
Les hommes et les femmes stériles ne peuvent avoir d’enfant, devrait-on les empêcher d’adopter ? Il existe beaucoup de raisons pour confier des enfants à des personnes, je ne crois pas que la capacité à procréer en soit une bonne.

- Les études sérieuses menées sur l’homoparentalité ont globalement des résultats qui laissent à penser qu’il n’y a pas de différence de fond (1). Néanmoins, on observe chez ces enfants une plus grande sensibilité. D’après certaines de ces études, cela serait dû à la façon dont les traitent les autres enfants (retourner au premier point).

- Il n’y a pas si longtemps les griefs d’incapacité à élever des enfants étaient émis à l’encontre des couples non mariés et des femmes seules.

- Si on admet qu’une personne (qui n’a, d’après moi, qu’un seul sexe) peut élever un enfant, pourquoi 2 (même de sexe identique) ne le pourraient-ils pas ?

Bien sûr notre position varie suivant ce que l’on met derrière le mot PARENT.

 

Quant à cette répartition des qualités qui seraient typiquement féminines ou typiquement masculines.
Arrêtons de coller au sexe (sans jeu de mots) les clichés que nous envoient la société !
Certains comportements, en partie sexués, le sont par éducation sociale, rien ne nous obligent à nous y conformer. Oh, la pauvre petite femme qui devient aigrie parce qu’elle a eu mal et le méchant homme qui l’a fait souffrir qui, bien sûr, ne peut être qu’égoïste et violent…
Ou le « petit » homme qui ne pense qu’en sexe et qui se fait manipuler par une veuve noire cupide (parce qu’elle a manqué d’argent dans sa jeunesse) qui le prend dans sa toile…

Heureusement, les êtres humains sont plus complexes que ça, et si nous regardions en dessous de la ligne de flottaison pour voir l’iceberg dans son ensemble ?
Et si nous arrêtions, ne serait ce qu’un instant, de classer à priori les individus dans des boites?
Désolé, ça doit sûrement être mon taux de testostérone…


(1) Aux Etats-Unis, depuis la fin des années 70, en Grande-Bretagne, en Belgique, aux Pays-Bas (dans ces deux derniers pays, les lesbiennes ont accès à l´insémination artificielle), des dizaines d´études ont été menées, aucune ne montre de différence significative entre les enfants issus d´un milieu homoparental et les enfants issus d´un milieu plus « classique».

Les pédiatres américains se prononcent pour l'adoption par le partenaire. (Homoparentalité)
Par Judith Silberfeld le 05/02/02
Etats-Unis - L'Académie américaine des pédiatres (AAP) a recommandé lundi 4 février que les enfants élevés par des couples homosexuels soient adoptés par le partenaire de leur parent. "Les enfants naturels ou adoptés d'un partenaire dans un couple d'homosexuels masculins ou de lesbiennes ont droit à la sécurité (qu'apportent) deux parents légalement reconnus", estime dans un communiqué cette organisation qui regroupe 55.000 pédiatres aux Etats-Unis.
L'AAP se réfère à de très nombreuses "études spécialisées qui suggèrent que les enfants dont les parents sont homosexuels ont les mêmes avantages et attentes en matière de santé, d'adaptation et de développement que les enfants dont les parents sont hétérosexuels"

28/12/2001
Des chercheurs norvégiens ont déclaré que les enfants qui étaient adoptés par des lesbiennes n'avaient pas plus de problèmes que les enfants d'hétérosexuels.
Deux étudiants en psychologie à l'Université de Tromso ont découvert que les enfants adoptés par des couples gays ne sont pas du tout désavantagés par rapport aux enfants adoptés par des couples hétéros ou par des mères célibataires.

Pour la France, une seule étude a été menée :
"L’homoparentalité ne semble pas constituer, en soi, un facteur de risque pour les enfants. " C'est la conclusion d'une thèse soutenue le 10 octobre 2000 à l'université de Bordeaux II par un pédopsychiatre qui a consacré deux années à étudier la question.
Le docteur Stéphane Nadaud était étonné que « n’importe qui » dise n’importe quoi, mélangeant orientation sexuelle du parent, différence des sexes et capacité d’être de bons parents et a donc décidé d'élaborer, "sans hypothèse a priori", la première étude scientifique française sur le sujet.
Selon cette thèse, intitulée "Approche psychologique et comportementale des enfants vivant en milieu homoparental", le développement psychologique des enfants élevés par des homosexuels est tout à fait normal et "ces enfants vont bien" selon les propres mots de l'auteur.

 

 

 

 

Le front national est-il raciste ?

Racisme : idéologie consistant en une hiérarchie de présupposées races humaines


o " Oui, je crois à l'inégalité des races " (Jean-Marie Le Pen, 31 août 1996)

o " Or, les races existent. Les races existent dans les faits. " (Jean-Marie Le Pen, fête des Bleu Blanc Rouge, 29 septembre 1996)

o " Les femmes maghrébines sont en rut, enfin en action, c'est la même chose " (Jean-Marie Le Pen, discours du 8 juin 1984)

o " Demain les immigrés s'installeront chez vous, mangeront votre soupe et coucheront avec votre femme, votre fille, votre fils " (Jean-Marie Le Pen, L'heure de vérité, 13 février 1984)

o " Ce monsieur [Guy Konopnicki], vous vous en doutez, n’est pas un descendant des Gallo-romains ni des Francs, nos ancêtres " et plaide pour " un pays multiracial et multi religieux ", ce " raz de marée destructeur ", cette " submersion étrangère " qui " engloutit les Français de souche " (bulletin du Front National appelant à manifester le 8 mai 1983)


Le Grand Jury RTL-Le Monde (13 septembre 1988)
Six millions de juifs sont morts pendant la Seconde Guerre Mondiale, vous considérez que c’est un point de détail ?
Le Pen : C’est un point de détail de la guerre. Voulez-vous me dire que c’est une vérité révélée à laquelle tout le monde doit croire, que c’est une obligation morale ? Je dis qu’il y a des historiens qui débattent de ces questions.


JEAN MARIE LEPEN a été :
- reconnu coupable d'apologie de crime de guerre dont la
déportation (27/03/1986) pour l'édition d'un disque sur lequel on peut
entendre "un hymne du parti nazi" et "Vive Hitler".
- reconnu coupable d'antisémitisme insidieux (09/07/1986).
- reconnu coupable de banalisation d'actes jugés constitutifs de crimes
contre l'humanité (11/10/1989) pour avoir qualifié les chambres à gaz de
"point de détail" de la 2ème guerre mondiale.
- reconnu coupable d'avoir tenu des propos sur l'inégalité des races
avec B.Megret (25/11/1998). Condamné à verser 10 000F a L'UEJF (Union des
Étudiants Juifs de France) et à publier à ses frais le jugement dans 3
hebdomadaires (30 000F par publication).


Depuis quelques années la stratégie du front national, quant à son image, a changé, mais à aucun moment les propos précédents de son président n’ont été condamnés, ni par lui, ni par sa fille.
Le Pen ne représente pas le front national, il est le front national : président depuis octobre 1972 il est en train de transmettre son titre à sa fille! Belle exemple de démocratie…

1) Le Pen est raciste (prouvé par les citations précédentes)

2) Le front national est Le Pen (prouvé par le fait qu’il a crée le mouvement, qu’il le dirige depuis plus de 30 ans, qu’il impose tous les membres du bureau politique, qu’il vire tous ceux qui ne correspondent pas ou plus à ses critères, qu’il a même imposé sa fille comme son successeur potentiel…)

3) Par simple déduction, le front national est donc raciste.

 

Pourquoi des noirs, des juifs ou des arabes (ils sont quand même assez peu nombreux) sont au Front National ?

Pour la même raison qu’il y a eu des « cibles » des nazis qui ont été nazis, parce ce qu’ils s’estiment différents des « autres », non concernés ou aveugles…
Puis il y a toujours ceux qui pensent que collaborer avec leurs bourreaux potentiels les sauvera…

 

 

 

 

Le travail et sa place :

 

Qu’on l’accepte ou non, la productivité, dans les pays développés économiquement, s’accroît plus vite que la croissance, donc nous aurons besoin de moins en moins de travail pour produire de plus en plus. Il suffit de regarder sur un siècle, malgré la hausse faramineuse de la production de biens et services, le temps de travail a été considérablement réduit.
Au lieu d’une course effrénée à la croissance assortie d’un camouflage plus ou moins adroit des chiffres réels du chômage, il serait plus intelligent de se pencher sur la place du travail dans notre société (travailler n’est pas un but mais un moyen) et sur une répartition des richesses plus équitable, plus efficace et favorisant une harmonie dont nous sommes loin.

 

Il faut ouvrir des portes, proposer des alternatives réelles ; une véritable égalité des chances.

  • Nationalement, un héritage financier égalitaire. Le but à terme serait de verser à chaque individu, en 2 fois (à 18 et 25 ans) une somme d’argent identique pour tous. Cet argent proviendrait des capitaux des personnes décédés donc plus d’héritage individuel (sauf pour quelques souvenirs…). Après tout, au monopoly, jeu capitaliste par excellence, chacun possède la même somme au début.
  • Un système de répartition international des richesses. Tous les pays verseraient 5% de leur PIB aux autres pays. Au moins 40% de cette aide devra aller à l’éducation, 20% à la santé et 20% à des infrastructures économiques non directement rentables.  Cette redistribution d’une partie du PIB ne peut donc pas être assujetti à des exigences politiques et humanitaires, par contre les services créés, principalement éducatifs et sanitaires, seront gérés par des directions indépendantes du pouvoir en place et soumis à une chartre stricte. Evidemment si l’on accompagne cela d’un droit international avec tribunaux et police pour le faire respecter, je ne dis pas non…
  • Un système d’amortissement du chômage par le temps de travail : Par exemple, 1 ou 2 fois par an, si le nombre de chômeurs dépasse 1 million on diminue le temps de travail, par contre si le nombre passe en dessous de 500.000, on l’augmente. Avec les mêmes taux de cotisation, la partie d’allocations chômage économisée servirait à compenser la perte des petits salaires.

 

Les entreprises sont au service de la société et non l’inverse. L’enrichissement des propriétaires des moyens de production ne peut se justifier que si ces moyens servent, in fine, la société ; les entreprises s’adapteront. De toute façon, vu la façon dont la plupart des entreprises actuelles gèrent le long terme en terme de ressources humaines… Et puis on peut accroître la période sans réajustement ou les seuils.

 

Le monde actuel est déséquilibré et ces propositions de répartition des richesses, certes nécessitant une remise en cause de postulats ancrés dans les mentalités, portent en eux 2 idées fortes ; l’égalité des chances, du moins sur le plan financier nationalement, et la solidarité. 
Si l’on attend pour réformer que les mentalités changent, on peut attendre longtemps. Et si on attend que l'OMC introduise des règles équitables pour tous, alors là ce n’est même pas la peine d’attendre, son but est tout autre…
Les mentalités changent parce que des individus initient des changements. Et changer les choses sans choquer, ni bouleverser les habitudes ou les préjugés et sans risque, c’est ne rien changer.
Il n’y a pas une logique économique, comme les conservateurs de tout poil le serinent, mais des logiques économiques différentes suivant l’objectif à atteindre et même pour un même objectif.
La répartition des richesses n’est pas une aide, mais une manière de corriger l’iniquité de la répartition économique.

Une économie au service d’une société harmonieuse et non une société au service d’une économie florissante en terme de production mais génératrice de graves déséquilibres (sociaux, écologiques, financiers…).
Produire des biens, pourquoi pas, mais lesquels, comment et pour qui…les réponses à ces 3 questions sont plus importantes que le volume.

Commentaires (1)

1. feuilllle 04/04/2008

il n'existe chez les humains qu'une seule race, à la différence des animaux qui ne peuvent pas, eux, se reproduire forcement ensembles!
1=1 = plein, des fois!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site