Pour faire plaisir ou se faire plaisir...

Votre Poème du mois :

C’est le  mois du  Sonnet : le vôtre en Alexandrins sur le sujet de votre choix à 80 euros seulement

 

Un sonnet (de l'italien sonnetto ou sonetto aujourd'hui[1]) est une forme de poème comportant quatorze vers dont la répartition typographique peut varier — deux quatrains et deux tercets ou un seul sizain final par exemple — et dont le schéma des rimes varie également, soit librement soit en suivant des dispositions régulières. La longueur du vers n'est pas fixe en français.

Un alexandrin est un vers français de douze syllabes composé de deux hémistiches. La sixième syllabe, c'est-à-dire la dernière du premier hémistiche, correspond à la césure (séparation des deux hémistiches) qui, en métrique classique, est le lieu de contraintes spécifiques.

Wikipedia

Exemple d’un de mes sonnets en Alexandrins :

 

Souvent l’amour est là, nous ne le voyons pas,

 Mais il est bien présent, plus fort que le trépas,

 Je m’en vais vous conter, l’histoire si banale,

 D’un amour très puissant, avant la mort finale.

 

 L’écolier de retour, insouciant et très gai,

 Le mourant l’attendait, oreilles aux aguets,

 Repoussant son départ, de deux heures au moins,

 Pour la dernière fois, voir l’aimé rien de moins.

 

 L’écolier de retour, insouciant et très gai,

 Entra dans la pièce, et c’est la fin du guet,

 Le regard qu’il reçut, fut si doux et si fort,

 

 Qu’il fut bouleversé, savourant ce don d’or,

 Le mourant s’éteignit, d’un air vraiment serein,

 Et l’écolier pleura, sa patte dans la main.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×